Serveur francophone de Project Zomboid - Build 37.11 - Inscriptions Ouvertes
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nana Okazaki, un long périple ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nana

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 23

MessageSujet: Nana Okazaki, un long périple ...   Mar 5 Avr - 13:39

ASTUCE : Pour voir le message correctement, allez dans "PROFILE" -> "Préférence" et sur la ligne "Toujours activer le HTML" cocher "OUI" au lieu de "NON".



Long Périple ...



Je me souviendrai de ce jour ... Jusqu'à la fin de ma vie ...


Nana Okazaki. C'est ainsi que se nomme cette jeune femme de 22 ans dont la bouleversante histoire vous sera contée ici. Native Japonaise, sa mère l'a emmené avec elle en Amérique, plus précisément en Georgie, dans la ville de Sandy Springs, à côté d'Atlanta. Sa mère n'avait d'autre choix, son mari violent s'en prenait à sa fille et lui empêchait de trouver un travail. Par conséquent, elle décida de fuir le Japon avec sa fille unique.

[ ... ]

Un jour banal comme tous les autres, où Nana se rendait à son lieu de travail, un grand centre d'élevage canin (dont elle avait toujours rêvée depuis petite) et dans lequel elle s'épanouissait désormais. La jeune femme avait son chien personnel, Shadow, un beau berger Allemand de 2 ans qui était excellemment bien dressé. Soit. Elle se rendait donc sur son lieu de travail accompagnée de son fidèle toutou afin de donner des cours de dressage. Une fois sur place elle ne vit aucune personne. Pas un chat (haha). Et c'est vrai qu'en y repensant elle avait vu beaucoup d'agitation entraversant Atlanta sans pour autant que cela ne l'inquiète, et puis une certaine atmosphère désagréable commença à s'installer.

Pourtant le soleil brillait de milles feux ce jour-là. Shadow semblait montrer des signe d'inquiétude et d'agitation depuis le début du trajet sans que Nana ne sache pourquoi. Pourtant elle connait bien son chien et ses études lui avaient permis de comprendre le comportement des animaux. Jamais il n'avait été soucieux en voiture. Quelque chose de mauvais était en train de se profiler, mais la jeune femme était loin de se douter de quoi il allait s'agir. Elle coupa le moteur et descendit, laissant la porte ouverte pour que Shadow descende, mais celui-ci refusait et paniquait.



Mais qu'est-ce que t'as ? Allez viens ! On va voir ce qu'il se passe... Les gens doivent bien être quelque part.


Ah oui, cela peut surprendre, mais dû à une malformation d'on ne sait où les yeux de la jeune femme ont une teinte plutôt rouge, ce qui lui cause pas mal de problème de vue. Le chien rechigna a descendre pendant un long moment jusqu'à ce que Nana tape du pied afin qu'il obéisse. Shadow descendit, prudent, soucieux, la queue entre les jambe contre la jambe de sa maîtresse.
Il était temps de savoir ce qu'il se tramait ici. La demoiselle avança alors avec son compagnon jusqu'au centre d'élevage qui s'avérait bel et bien être désert. Lorsqu'elle approcha pour ouvrir la porte, Shadow se mit à grogner en reculant, les oreilles en arrière. Interloquée par l'attitude du chien, Nana arrêta de bouger et entendit une sorte de grattement ou de ronflement un bruit assez étrange.

Lorsqu'elle tourna la poignée, Shadow couinait quelque peu tout en grognant comme s'il voulait qu'elle referme cette porte. Mais il fallait voir ce qui faisait ce bruit si étrange. Elle ouvrit la porte et vit Django, le doberman de son amie de dos tourné vers sa gamelle. Elle lança un regard à Shadow comme pour lui dire "tu es bête, ce n'est que Django, pas la peine de t'exciter, tu le connais". Le doberman se retourna lentement en direction de nos deux protagonistes. Les yeux de Nana s'écarquillèrent à la vue du flanc du chien. Il avait une grosse plaie béante au niveau des côtes et du sang plein le babines. Le Berger Allemand se mit à aboyer et à tirer sa maîtresse par la jupe afin qu'elle recule. Sous le choc, elle recula d'un pas, puis d'un autre, et ... Django s'élança afin de leur sauter dessus de manière très agressive.
Ni une ni deux, Shadow intercepta le doberman en lui fonçant dedans. Ce dernier roula au sol, et sa plaie se mit à saigner et on pouvait voir ses os, et de la chair en moins sur son visage.



C'est quoi ce bordel ? ... Qu'est-ce qu'il t'arrive Django !




To be continued ... ~







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nana

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 23

MessageSujet: Re: Nana Okazaki, un long périple ...   Lun 4 Juil - 18:57

Long Périple ...



Cette sensation et ces frayeurs ...

Alors que la jeune femme resta prostrée à regarder le chien défiguré qui semblait avoir la rage ou, une maladie étrange, Shadow se faisait inquiet et couinait bruyamment. C'est alors que le doberman se redressa, les yeux vitreux et calanchait en directions de nos deux personnages. Nana recula encore avec son fidèle compagnon à son côté qui recula en même temps. Elle savait qu'il fallait qu'elle garde son sang froid. Jamais il ne faut courir lorsqu'un chien enragé vous fait face. Mais ce dernier n'en avait rien à faire visiblement il commença à courir à nouveau dans leur direction. Dans un élan de panique et de réflexe, elle flanqua un sacré coup de pied dans l'abdomen du chien qui alla s'étaler un mètre plus loin, sans couiner, sans même faire un quelconque signe de douleur.

* Comment est-ce possible, comment peut-il ne pas avoir mal, pourquoi est-il aussi vif alors que ses blessures sont béantes ? ... *

Toutes ces questions qui tournaient dans la tête de la demoiselle restèrent sans réponse, et personne ne pouvait lui venir en aide, le centre était totalement désert. Lorsque quelques râles et aboiements se firent entendre dans le box d'à côté, des grattements persistants qui faisaient dire à Nana qu'il ne fallait pas rester là. Les chiens qui étaient ici n'étaient plus eux-même. Elle ne savait ni comment, ni pourquoi mais c'était bizarre, et il ne fallait surtout pas que cela se reproduise sur Shadow. Elle claqua du doigt discrètement en pointant la voiture. Aussitôt, le berger fila dans l'auto et Nana en fit autant en courant de toutes ses forces. Arrivée à la voiture et s'enferma a clefs, démarra la voiture et partit en trombe, Django toujours à leur trousses.

Après quelques dizaines de kilomètres dans les bois et rues désertes, la jeune femme s'arrêta afin de se décontracter un moment. Elle avait roulé à tue-tête, sans faire attention aux directions, les mains crispées sur le volant. Avec difficultés, le regard inquiet de Shadow posé sur elle, elle retira ses mains du volant et donna une caresse fébrile sur la tête de son chien, en souriant maladroitement.





Ça va aller mon gros ...


Nana sortit alors de la voiture afin de respirer un bon coup et de faire faire ses besoins à son toutou qui ne pouvait sans doute plus se retenir après 2 bonnes heures de routes. Celui-ci partit gambader dans les herbes afin de faire son affaire. Soufflant de libération, la jeune femme se demandait bien ce qu'il avait pu se passer au chenil, pourquoi les chiens étaient si étrange avec un comportement si brutal et inhabituel ?! Elle décida de se dégourdir un peu les jambes avant de reprendre la route. Le long du chemin, elle siffla afin de rappeler Shadow à l'ordre qui avait tendance à s'éloigner. Tout en observant l'horizon elle aperçu quelqu'un qui était là, les bras ballants sur le sentier. Ah ! Quelqu'un ! Cela allait un peu la rassurer. Elle s'approcha à grandes enjambées de cette personne et commença à prendre la parole.



Hé ! Bonjour ! Excusez-moi de vous déranger je voulais savoir si ...


Elle s'arrêta net dans sa course et dans ses mots lorsqu'elle vit le corps se retourner avec un visage totalement ensanglanté et difforme la regarder, d'un seul oeil puisque l'autre pendait lugubrement. Nana déglutit, de la sueur froide coulait sur son front. Elle recula prise de panique et trébucha sur une racine et se retrouva les fesses par terre. Le corps se retourna alors complètement et commença à foncer sur elle les bras s'agitant comme pour attraper l'air. Elle se retint de crier autant que possible en se mordant la lèvre tout en essayant de se relever pour fuir mais cet espèce de cadavre ambulant à l'aspect dégoûtant avec des griffures et morsures parsemées sur le corps, c'était terrifiant. N'arrivant pas à se relever, elle recula tant bien que mal en arrière.

C'est alors que bondit Shadow qui renversa brutalement le corps qui n'eut aucun mal à s'écrouler violemment par terre et qui perdit un bras par la même occasion. Nana se retint de vomir... Le chien accouru vers elle, aboyant comme un signe de "il faut y aller !". Elle se releva en vitesse, regarda un instant l'être bizarre tentant de se relever sans douleur et s'approcher vers elle tout en faisant des bruits répugnants. Prit d'un élan de courage, elle lui shoota dans la tête de toute ses forces. Cette dernière n'eut pas de difficulté à se détacher de son corps d'origine ce qui eut pour effet de finalement faire vomir la demoiselle. Après coup, elle se ressaisit et fonça de nouveau dans sa voiture, la tête pleine de question. Le berger aux aguets, monta côté passager, elle au volant et ils filèrent vers la ville la plus proche.

[ ... ]

Le trajet paraissait interminables et ils avaient vu pas mal de corps animés dégoûtants comme celui qu'elle avait vu dans la forêt. Mais qu'était-ce ? Des gens atteint d'une maladie bizarre ? Un dérivé de la lèpre ? Les corps sont comme morts, mais le cerveau réagis encore ... On dirait qu'ils ont faim et qu'ils cherchent à manger ce qui passe. Du cannibalisme régressif ? Pourvu que cette horreur ne se transmette pas ... Surtout que visiblement ça avait l'air d'atteindre les humains ET les animaux, donc sensiblement, tous les êtres vivants vertébrés jusqu'à maintenant ! Quelle terrifiante découverte. A l'approche de la ville, Nana eut la bonne idée d'allumer la radio

- ... un virus encore inconnu jusqu'à maintenant. C'est la panique dans les rues. Restés enfermés chez vous, ne sortez pas, n'entrez pas en contact avec ces gens. Un nombre incalculable de cas ont été répertoriés. Des gens, des chevaux, des chiens, des chats ... Nous ne savons pas encore la cause ni la manière dont se transmet ce virus mais ce qui est sûr c'est que ... aAARGGHhhgHG Noon Arrrggghhh lâchez-moi, HAAAAAAAAAAAH AAahhhhhh ... -

Les mains crispées sur le volant, les bruits terribles du présentateur radio sans doute en train de succomber, et des bruits comme s'il se faisait trancher la gorge, des bruits de sang coulant à flot et des râles infinis ... Les mêmes que ceux du corps dans la forêt ... Ces gens mangent les autres, c'était confirmés. Et ces gens deviennent à leur tour des monstres cannibales ? Que faire ? ... Ils arrivèrent dans la ville et là, horreur. Des voitures abandonnées partout qui encombrent les routes, des cadavres partout, des corps répugnants sans vie jonchant les routes et les bordures. L'apocalypse. C'est comme cela que l'on pouvait qualifier cette vision d'horreur. Horreur. Horreur ? Mais oui ! Comme dans un film d'horreur. Non, c'était impensable et inimaginables, ces gens ne seraient tout de même pas devenus des ... des ... des Zombies ?!




To be continued ... ~




_________________


Dernière édition par xNana le Mer 6 Juil - 16:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nana

avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 23

MessageSujet: Re: Nana Okazaki, un long périple ...   Sam 8 Oct - 11:41

Long Périple ...



Impensable ... Impossible ...

Sans voix, les yeux complètement écarquillés et les mains crispées sur le volant sans le lâcher, le véhicule s'arrêta. Le berger semblait lui aussi contempler ce tableau d'horreur. Puis ses pupilles vinrent se poser dans celle de sa maîtresse. Lorsque Nana croisa son regard, ils se comprirent et acquiescèrent tous les deux. Les jeux sont fait, il n'y avait pas d'autre alternative. La jeune femme et son compagnon avaient dores et déjà compris qu'il fallait qu'ils survivent par leurs propres moyens. Elle se retroussa les manches, pris son sac de randonnée dans le coffre qu'elle utilisait pour transporter son matériel d'éducatrice canin. Elle en sortit le contenu : des laisses, colliers, multiples jouets, clicker, et des friandises qu'elle décida de conserver. Des bouteilles en plastique vide qui traînent, Nana les prit toutes, les petits gâteaux dans sa boîte à gants, même ses chewing-gum, rien n'était à négliger.

Eh oui car, même si c'était très difficile à croire, il fallait quand même se mettre en situation, elle allait donc faire comme dans ces fameux jeux ou films d'apocalypse zombies. Elle s'y était déjà préparé plusieurs fois en rigolant, en se disant que ça pourrait toujours servir si ça devait arriver un jour. Mais jamais elle n'aurait cru que ses mots deviendraient réalité. Concentrée à ne rien oublier, la jeune femme fit signe à son chien de rester au pied, car un des maîtres mot de cette situation est "le silence". Heureusement pour elle, Shadow avait été bien dressé et savait l'ordre de se taire, mais c'était comme s'il avait compris. Maintenant que les provisions sont faites, il faut trouver une arme. C'est important, de quoi se défendre, car dans ces circonstances, les poings ne suffisent pas. Le seul objet qu'elle trouva dans sa voiture fut une clé coudé utilisée pour défaire les pneus. Ca fera l'affaire.

Nana prit soin de fermer la porte de la voiture à clefs, on sait jamais, si elle devait revenir sur ses pas, sa voiture avait encore de l'essence, si par chance elle était encore là, bien sûr. Tout en s'approchant du monticule de véhicules entassés et de cadavres jonchant le sol, son sac à dos sur elle et son chien au pied, la jeune femme songeait. Il faudra être méfiante, car dans les jeux ou même les films, tous les zombies ne se ressemblent pas. Même si d'après ce qu'elle avait pu voir et constater, ceux-ci se rapprochaient bel et bien de l'archétype du zombie dit "original". Le zombie lent, mais tenace. Mais il fallait s'attendre tout de même à éventuellement croiser des zombies rapides, voir même coureur. Cette pensée lui noua la gorge. Autant elle était forte pour la survie contre des zombies de type lent, autant contre les autres c'était une autre histoire. Puis, entre la vraie vie et les jeux ...

Malgré tout, elle garda la tête haute. Dans ce genre de situation, il ne faut surtout pas perdre ni son sang froid, ni sa lucidité et encore moins l'espoir. Il faut se battre, jusqu'au bout, coûte que coûte, et même si des gens devaient mourir. Malheureusement, on ne peut pas sauver tout le monde et il va bien falloir s'y faire. A cet instant, Nana eut une pensée pour sa mère. Elle était retournée au Japon, avec de la chance, l'incident n'était arrivé qu'ici, aux USA ? Mais si c'était le cas, comme elle se l'était déjà demandé auparavant dans les jeux, il y aurait forcément des escadrons de sauvetage pour rapatrier les gens dans un pays sain et sauf ? Ou alors un coup de l'état pour prétendre à une solution contre la surpopulation ? Bonne question. Elle se secoua la tête, il n'était pas le moment de penser à tout cela.

[...]

Plus la jeune femme et son compagnon se rapprochèrent de la ville, plus il y avait de cadavres et il fallait escalader les monticules de morts, de débris et autres, tout en faisant attention de ne pas se faire attraper le pied par une de ces saloperies. Shadow couina un coup léger à sa droite pour signaler, et Nana se retourna avec perte et fracas et tenant fermement sa clé dans ses mains et explosa littéralement le crâne d'une femme zombie et tout le sang lui gicla dessus. Elle se retint de vomir, puis les yeux grands ouverts, elle essayait de réaliser qu'elle tuait des gens. Non, pas des gens. Des monstres. C'était bien plus facile à accepter comme ça. Plusieurs kilomètres parcourus, et fort heureusement, aucune horde n'était présente, beaucoup de cadavres fraîchement décédé, il était donc important de s'en éloigner car ils ne tarderaient pas à se transformer et à devenir une menace importante. Il fallait trouver des sacs et faire des provisions, beaucoup de provisions avant d'aller trouver un endroit où s'installer.

En farfouillant dans la poche arrière de son sac à dos, elle y trouva une carte routière détaillée ainsi qu'un crayon, cela lui redonna le sourire. Çà allait lui être utile, car même si elle connaissait plutôt bien les environs, les villes sont grandes, il est facile de s'y perdre. Ça tombait bien, un WallMart était non loin d'ici, elle accéléra le pas afin d'y arriver avant la nuit en espérant qu'il n'y ait pas trop de monde, car elle sait ô combien les survivants de ce genre d'aventures peuvent être incroyablement stupide à vouloir tuer des gens encore en vie, par folie, par égoïsme ... La jeune femme vit le supermarché au loin, visiblement aucun zombies aux alentours. Sur le chemin elle s'était contenté d'éviter les zombies plutôt que de les affronter, c'est la meilleure solution, car en voulant les battre, on fait du bruit, ou un seul faux pas peut être fatal. Aucun ne la suivait. Elle voulait courir, mais non, c'était risqué. Elle préféra se faufiler discrètement des fois que des survivants mal intentionnés soit posté non loin.

Après avoir ordonné au chien de la suivre à pas de loup, ils arrivèrent finalement au supermarché où tout semblait étrangement trop calme. C'était louche. Les rideaux de fers étaient fermés. Mince, il faudra défoncer la porte de l'arrière boutique, ça va faire du bruit. Restant le plus silencieuse possible, elle trouva derrière un camion avec une personne affalée sur le volant. Un homme qui dort ? Un cadavre ? Il avait l'uniforme de la boutique. Nana s'approcha en ordonnant à Shadows de l'attendre à un point précis. En ouvrant la porte du véhicule, le type s'écroula lamentablement au sol ce qui fit sursauter la jeune femme. Il semblerait qu'il soit mort.

Avec de la chance il aurait le badge pour ouvrir la porte de service ? Mais il était pas encore zombie ? Lorsqu'elle entendit la respiration du type comme s'il avait une grosse grippe, la gorge prise, un râle ! BAM ! Elle lui asséna un violent coup de clé afin de lui fendre le crâne. Les mains tremblantes, elle lui affligea encore quelques coups pour être sûr qu'il était mort. Elle fouilla le corps mais rien du tout ne ressemblant à un badge ou autre. Là sur le siège ! Il y avait un badge. Prions.
Se dirigeant à toute allure vers la porte elle bipa le badge. L’interrupteur s'alluma au vert. Nana étouffa un petit "YES". Elle fit signe à Shadow de la suivre, puis ouvrit avec précaution la porte afin de vérifier qu'il n'y ait pas d'intrus ...



To be continued ... ~






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nana Okazaki, un long périple ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nana Okazaki, un long périple ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toverland+Movie-Park Germany+Phantasialand (long!)
» {long métrage} l'homme d'après
» The Long Blondes
» LONG LIVE METAL FEST III, Templeuve, 9 mai 2009
» vend micro sunrise lw long cable 160 euos VENDUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
W0lfen RP :: Zone RP-
Sauter vers: